Gestion de la paie

Afin de respecter les obligations réglementaires, chaque exploitation qui possède des salariés doit pouvoir produire ou enregistrer (pour chaque salarié):

  • un relevé mensuel de travail permettant de réaliser un bulletin de paie
  • un bulletin de paie
  • l'enregistrement de la paie en comptabilité

Métier

Vocabulaire

Travailleur (Worker)

Entité ou personne (Entity / Person)

Réglementation

Méthode

Étapes

  1. Collecte des heures liées aux interventions
  2. Génération et enregistrement du bulletin de paye
  3. Génération et enregistrement de la facture d'achat et du réglement liés

Comptabilisation d'une paye

Méthode pour l'enregistrement comptable des salaires bruts

  on débite :
          le compte 6411 « Salaires » pour le montant brut des salaires,
          le compte 6413 « Primes et gratifications » pour le montant brut des primes éventuelles,
          le compte 6414 « Indemnités et avantages divers » pour le montant brut des charges annexes sur les salaires,

Le montant total porté au débit doit correspondre au montant brut total des rémunérations et des indemnités de la période.

  et on crédite :
          le compte 431 « Sécurité Sociale » pour le montant total des charges salariales liées à l’Urssaf et à l’assurance chômage,
          le compte 437 « Autres organismes sociaux » pour le montant total des autres charges salariales (retraite, prévoyance…),
          le compte 425 « Personnel avances et acomptes » pour le montant total des acomptes payés aux salariés,
          le compte 421 « Salaires nets à payer » pour le montant total des salaires nets restant à payer,
          le compte 427 « Personnel oppositions » si il y a éventuellement eu des saisies sur salaires par exemple.

Méthode pour l'enregistrement comptable des charges patronales

Voici les schémas de comptabilisation des charges sociales possibles :

Pour les charges patronales Urssaf :

  on débite le compte 6451 « Cotisations à l’Urssaf » pour le montant brut des cotisations patronales,
  et on crédite le compte 431 « Sécurité Sociale » en contrepartie.

Pour les charges patronales liées à l’assurance chômage :

  on débite le compte 6451 « Cotisations à l’Urssaf » ou 6454 « Assedics » pour le montant brut des cotisations patronales,
  et on crédite le compte 431 « Sécurité Sociale » en contrepartie.

Les cotisations liées à l’assurance chômage étant désormais déclarées sur le bordereau Urssaf et payées à l’Urssaf, il est possible d’utiliser les mêmes comptes que pour les charges patronales Urssaf.

Pour les charges patronales liées aux autres cotisations (retraite, mutuelle…) :

  on débite les compte 645 concernés pour le montant brut des cotisations patronales,
  et on crédite les comptes 437 concernés en contrepartie

Méthode pour l'enregistrement comptable du paiement du salaire

Ces comptabilisations sont relatives simples, voici les schémas de comptabilisation :

Pour le règlement des salaires et des acomptes :

  on débite le compte 421 « Salaires nets à payer » ou le compte 425 « Personnel avances et acomptes » pour le montant payé,
  et on crédite le compte 512 « Banque » ou 53 « Caisse » (en cas de paiement en liquide, limité à 1 500 euros) en contrepartie.

Pour le règlement des charges sociales :

  on débite le compte 43 concerné pour le montant payé à l’organisme,
  et crédite le compte 512 « Banque » en contrepartie.

Rendus

Relevé mensuel de travail

  • L’identification du travailleur
  • pour chaque intervention :
    • date-heure début
    • date-heure fin
    • nature de l'intervention
    • QRcode permettant d'aller sur le détail de l'intervention

Bulletin de paie

Fiche comptable de paie

Équivalent à une facture d'achat et aux écritures comptables liées.

Annexes