Indicateurs de performances génétiques

Dans un objectif d'amélioration continue, les performances des animaux de rente sont mesurés. Les résultats de ces mesures déterminent des index sur lesquels les éleveurs vont s'appuyer pour maîtriser la reproduction de leurs animaux.

Le cas des bovins allaitants

Les bovins allaitants sont ceux que l'on appelle vulgairement les vaches à viande. Les indicateurs de performances de ces races sont différents de ceux utilisés en élevage laitier (morphologie, vitesse de croissance etc.).

La liste des indicateurs est la suivante :

  • IFNAIS : facilité de naissance
  • CRsev : potentiel de croissance
  • DMsev : développement musculaire
  • DSsev : développement squelettique
  • OP : ouverture pelvienne
  • FOSsev : finesse d'os au sevrage
  • ISEVR : index global sevrage
  • AVel : aptitude au vélâge
  • ALait : valeur d'allaitement
  • IVMAT : index global valeur maternelle\
  • Note globale : note de synthèse morphologique issue du pointage adulte
  • ISU : index de synthèse UPRA (Unité de Promotion de RAce), combinaison de l'IVMAT et de la note globale morphologique

Le cas des vaches laitières

Index de production

Les index élémentaires officiels de production sont :

  • MP : quantité de matières protéiques (en kg), inférieure de 5 % à la quantité de matières azotées, fréquemment utilisée dans les publications étrangères
  • MG : quantité de matières grasses (en kg)
  • LAIT : quantité de lait (en kg)
  • TP : taux protéique vrai (en g/kg), inférieur de 5% au taux de « crude protein » fréquemment utilisé dans les publications étrangères
  • TB  : taux butyreux ou taux de matières grasses (en g/kg)

Ces index élémentaires sont complétés d’un index économique de synthèse :

  • INEL (INdex Economique Laitier) : combinaison des index élémentaires ayant un impact économique direct pour l’éleveur (quantité de matières protéiques et de matières grasses ; taux protéique et butyreux). Sa définition est commune à toutes les races avec la formule :

INEL = 0.98 (MP + 0.2 MG + TP + 0.5 TB)

Index fonctionnels (caractère d'élevage)

Les index fonctionnels, dont l’amélioration permet de diminuer les coûts de production et d’augmenter la productivité du travail, concernent quatre familles d’aptitudes.
La santé de la mamelle et son index de synthèse STMA, qui réunit :

  • MACL (Mammites cliniques) traduisant la résistance aux mammites et calculé sur la base de l’enregistrement des mammites cliniques.
  • CEL (Comptage cellulaire) traduisant indirectement la résistance aux mammites et calculé sur la base des résultats d’analyse de quantité de cellules somatiques dans le lait produit (résultats disponibles en France depuis 1990 et exhaustifs depuis 1994).

La fertilité et son index de synthèse REPRO, qui réunit :

  • FER (Fertilité des vaches) traduisant la fertilité post-partum des filles du taureau (l’index ne décrit pas la fécondance de la semence), et FERG (Fertilité des génisses) ;
  • IVIA1 (Intervalle vêlage/première insémination) : l’indexation sur les caractères de fertilité est complétée par l’intervalle entre le vêlage et la première insémination artificielle, qui traduit l’aptitude au retour en cyclicité post-partum.

La longévité fonctionnelle :

  • LGF traduisant l’aptitude des filles d’un taureau à avoir une longue carrière laitière indépendamment de leur niveau de production, dans l’objectif de diminuer les réformes involontaires (réforme d’un animal pour une autre raison que son niveau de production).

Les naissances et les vêlages, avec :

  • NAI (Facilités de naissance) et VEL (Facilités de vêlage) traduisant les conditions de naissance des veaux (effet direct) et les conditions de vêlage des filles des taureaux (effet direct et maternel), afin d’éviter des accouplements à risques sur des génisses ;
  • VIN (Vitalité à la naissance) et VIV (Vitalité au vêlage) évaluant la mortalité des veaux issus d’un taureau (effet direct) et la mortalité des veaux au vêlage des filles du taureau (effets direct et maternel) dans les 48h suivant la naissance.

Index de synthèse unique (ISU)

Au-delà des caractères de production (lait, MG, MP, TB, TP) permettant d’optimiser les recettes, la rentabilité économique de la production laitière dépend aussi de la limitation des charges (frais vétérinaires, frais d’élevage et de reproduction, réformes pour causes autres que la production,…).

Dans le cadre d’un raisonnement économique global, l’ISU est un index adapté et complet, combinant les caractères de production (INEL), les caractères fonctionnels (comptage cellulaire, fertilité et longévité) et la synthèse des caractères morphologiques. La pondération entre ces différents critères est spécifique à chaque race selon les objectifs de sélection qu’elle s’est définis.

A titre d’exemple, l’ISU de la race Prim’Holstein est composé à 35% des caractères de production (INEL) ; 22% de reproduction, 18% santé de la mamelle ; 15% de morphologie ; 5% de longévité fonctionnelle et 5% de vitesse de traite.